Histoires de commodes



commodes gros plan tiroirs

La commode à travers les âges…

Une grande nouveauté !


La commode, c’est une grande nouveauté !
Enfin, plus exactement, c’est une nouveauté… sous Louis XIV ! De nos jours, on la trouverait peut-être un peu chargée !
Regardez cette photo d’une commode dont le premier dessin date de 1702, attribuée à Boulle, et qui coule maintenant des jours paisibles au Louvre, à Paris :

Première commode attribuée à Boulle

Ou celle-ci, également attribuée à Boulle, et installée au Grand Trianon, début XVIIIe. Elle se trouve à New York, au Metropolitan Museum of Art.

Commode attribuée à  Boulle, Grand Trianon
(photo Histoire du Mobilier)


De Louis XIV à Louis XVI


Plus tard, elle va s’assagir un peu, lignes courbes sous Louis XV, et droites sous Louis XVI. Les bronzes se font plus discrets, et moins travaillés. Ils sont même parfois remplacés par une simple baguette de cuivre.
Sous Louis XVI apparait une commode en acajou demi-lune.

commode en acajou dite demi-lune
(photo Moinat)

La commode Louis XVI en acajou connaît une grande succès au XVIIIe siècle et on la fabriquera jusqu’aux alentours de 1820.
Ceci dit, la commode reste, à l’époque, un meuble cher, que l’on ne trouvera que dans les milieux très aisés.


Louis XVIII, Charles X et Louis-Philippe…


Sous Louis XVIII, Charles X et Louis-Philippe, c’est le bonheur des ébénistes, qui ajoutent, notamment, des formes courbes. Et les grandes surfaces lisses permettent de beaux effets de placage.


A cette époque, et dès 1820, la mécanisation pénètre les ateliers et, bien sûr, permet une production de mobilier moins cher, accessible à la petite et moyenne bourgeoisie. Dans les grandes villes comme à Lyon ou au faubourg Saint-Antoine à Paris ils produiront des commodes Louis-Philippe en quantité, jusqu’à la fin du XIXe siècle.

commode Louis-Philippe avec placages
(photo Meubliz)

Compte tenu de leur succès, et de leur clientèle toujours plus large, les commodes sortent un peu de leur fonction initiale… On trouvera ainsi des commodes coiffeuse, des commodes de toilette, des commodes secrétaire…


De nos jours…


Les fabrications telles que celles dont on vient de parcourir l’histoire sont abandonnées depuis longtemps, pour des raisons de coût, et d’évolution des gouts. Mais l’on trouve quand même des réalisations modernes sympathiques, en cherchant un peu. Un exemple parmi d’autres :

commode contemporaine
(Photo Nos envies déco)


Acheter ou faire relooker ?


Bonne question !
Au niveau du coût, entre les deux, mon cœur balance ! La comparaison est très difficile, tant il y a de facteurs qui entrent en jeu, Mais, à meuble “équivalent”, entre acheter du neuf, et faire relooker un meuble ancien, la balance penche souvent en faveur du second. Pour ce qui est de la qualité, alors là, généralement, un point pour le meuble relooké, bois massif et assemblage “à l’ancienne” ! Enfin, au niveau écologie, recyclage, “y’a pas photo” ! Pourquoi acheter neuf et mettre en déchèterie un meuble dont le seul défaut est de n’être plus au gout actuel ? Et avec lui, un savoir-faire, une histoire… Alors que ce meuble relooké peut commencer une nouvelle vie, dans notre époque ?

Sources :
Histoire du MobilierMeublizNos envies décoAtelier BenceWikipédia

Mon métier

Mon métier, c’est donner une nouvelle vie aux meubles…
y compris les vôtres !
Vous avez plus de 150 réalisations, plus de 150 meubles relookés,
présentés dans ma galerie !
Vous avez un projet ?
Contactez-moi, directement (06 31 54 03 41),
ou via la demande de devis sur photo.
Nous pouvons aussi nous voir lors d’une brocante où j’expose, Tours, Angers, Chinon, Montsoreau, ou Richelieu.
Je travaille en régions Pays de la Loire et Centre Val de Loire
et au-delà par transporteur.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je confirme avoir pris connaissance de la politique de confidentialité et autorise Les meubles de Sébastien à utiliser mes données pour traiter ma demande.