Relooking de meubles anciens en Maine-et-Loire et Indre-et-Loire

Histoire d’horloge comtoise.



horloge comtoise

Une certaine émotion…

J’ai éprouvé, je le reconnais, une certaine émotion à rajeunir cette superbe horloge comtoise. Je savais en effet que son propriétaire éprouvait un fort attachement pour ce meuble qui lui venait de sa famille et, plus qu’en tout autre circonstance peut-être, il me fallait la rajeunir, mais sans en trahir l’esprit !

Horloge comtoise : son histoire

Mouvement d’une horloge comtoise. Photo Vassil

Un cadeau de mariage…

Apparue vers la fin du XVIIe siècle, l’horloge comtoise a souvent fait parti des cadeaux de mariage, destinée à rythmer la nouvelle vie des époux, et à les accompagner tout au long de cette vie, puisque utile, bien entendu, mais également très solide dans le temps.
Elle a ainsi pris bonne place, peu à peu, dans presque toutes les fermes de France.

Au fil des siècles

Au fil des siècles, l’horloge comtoise a relativement peu évolué… vers la fin du XVIIe siècle, elle ne présente qu’une seule aiguille, pour les heures, sur un cadran de métal. Au XVIIIe siècle, le cadran, en bronze, présente maintenant une décoration ciselée, le coq gaulois remportant un grand succès ! Le cadran porte 12 parties en émail, pour les heures, et ce n’est que vers la fin de ce siècle que les progrès techniques permettront la réalisation d’un cadran en émail d’une seule pièce.
C’est à peu près à partir de cette époque que chaque horloge comtoise est signée par l’artisan horloger qui l’a fabriquée. Et, compte tenu de la très faible production de chaque artisan, qui fabriquait lui-même la quasi-totalité des pièces nécessaires, on peut dire que chaque horloge comtoise parvenue jusqu’à nous est unique. La signature se trouve sur le cadran, avec, très souvent, en dessous, le nom d’une ville. Cette ville n’est généralement pas celle de l’horloger, mais celle du revendeur.
Petit à petit, la décoration évolue… au fil des évolutions politiques ! À la révolution, on trouvera facilement un fronton porteur d’un bonnet phrygien, et puis, un peu plus tard, ce sera au tour de l’aigle napoléonien…
La gaine en bois, qui permet de protéger l’ensemble, est, elle, fabriquée sur place, dans la région de destination. Sa décoration est donc aussi régionale.

De nos jours…

De nos jours, comme on peut le penser, les artisans horlogers ont disparus, et les fabricants ayant repris le flambeau sont rares. J’ai envie quand même de citer l’entreprise les Horloges Comtoises Converset, créée en 1958, et qui, non seulement maintient la tradition, mais sait aussi la faire évoluer avec des modèles de comtoise résolument modernes.

Pour aller plus loin…

Pour aller plus loin sur ce sujet, rien de tel que d’aller se promener ! je vous propose la visite « Musée du temps » à Besançon, d’aller admirer « l’horloge astronomique » de la cathédrale, toujours à Besançon, ou d’aller visiter le « Musée de l’horlogerie » de Morteau.

Pour voir aussi quelques réalisations de relooking de meubles divers, vous pouvez aussi jeter un coup d’œil dans ma rubrique bric-à-brac !

Mes derniers meubles relookés en vente

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je confirme avoir pris connaissance de la politique de confidentialité et autorise Les meubles de Sébastien à utiliser mes données pour traiter ma demande.