Relooking de meubles anciens en Maine-et-Loire et Indre-et-Loire

On vient « chiner » sur les brocantes… mais d’où vient ce mot ?



Le mot chiner en brocante
Le_Porte_balle
Karl_Girardet_1851

Au fait, d’où vient le mot « chiner » ? Aujourd’hui, chiner sur les brocantes, le dimanche, c’est un loisir très agréable, qui permet, en plus, de dénicher de temps à autre l’objet rare, ou la bonne affaire…

Mais autrefois, être « chineur » c’était un métier et un métier difficile.
Les premiers professionnels à être ainsi nommés étaient des colporteurs ou des chiffonniers, allant de village en village pour trouver, et pour vendre.

N’ayant pas les moyens de s’offrir une charrette, ils portaient leurs ballots sur le dos… sur l’échine ! D’où le mot.

Une déclinaison en est encore restée. On peut dire de quelqu’un qui passe beaucoup de temps, sur un travail difficile, qu’il s’échine sur ce travail, comme le pauvre colporteur, son ballot sur l’échine, qui passait beaucoup de temps sur les chemins ! !.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je confirme avoir pris connaissance de la politique de confidentialité et autorise Les meubles de Sébastien à utiliser mes données pour traiter ma demande.